Observatoire francophone des TI

Le numérique

Le numérique

22 novembre 2012

Ce rapport d’étonnement n’est pas un plan numérique.

C’est un recueil d’idées et de propositions pour amorcer la discussion collective le plus rapidement possible. Elles sont issues d’une série de rencontres d’un premier groupe d’étonnés, tous convaincus qu’ils sont loin d’être seuls à s’étonner devant le peu d’envergure et de prévoyance de nos élus face aux mutations numériques en cours. 

Un plan numérique doit améliorer le mieux-être des citoyens ; il agit sur les fondements même de notre nouvelle société qui émerge.

par Mario Asselin

Un plan numérique pour le Québec

Un plan numérique pour le Québec

18 novembre 2012

 

Lettre ouverte aux politiciens – Appel à la création d’un «Plan numérique» – Le Devoir

«Devant le retard, la colère. Un groupe de 13 acteurs importants du Québec numérique a imploré vendredi le gouvernement Marois et les politiciens du Québec de faire preuve d’un peu plus d’envergure et d’audace en adoptant un plan pour sortir la province de son inertie en matière d’économie numérique et de développement de la société du savoir.»

Pour une approche complexe des usages marchands des biens communs de la connaissance

Pour une approche complexe des usages marchands des biens communs de la connaissance

14 novembre 2012

Une intéressante réflexion de Silvère Mercier autour des biens communs, des données ouvertes, des licences libres … :

Les biens communs de la connaissance ont une vertu précieuse : ils forcent à doubler la distinction habituelle entre le marchand et le non-marchand d’une autre distinction : ouvert ou fermé. Ces alternatives ouvrent des combinaisons qui font en sorte que des biens informationnels ouverts peuvent tout à fait s’articuler à des modèles économiques parfaitement fonctionnels d’un point de vue marchand. L’exemple typique est celui du logiciel libre dans lequel ce n’est plus le code qui est approprié, mais bien les compétences et les services qui sont monétisés.