Observatoire francophone des TI

Se prémunir contre les logiciels malveillants en santé

Se prémunir contre les logiciels malveillants en santé

30 janvier 2017

Si elles sont une avancée incontestable, les technologies numériques n’en représentent pas moins un danger pour la sécurité des données et le domaine de la santé n’est pas épargné.

 

Pour pallier le problème, la ministre française des Affaires sociales et de la Santé vient de lancer un plan d’action afin de sécuriser les systèmes d’information dans l’ensemble des établissements de santé publics et privés.

Ce plan définit des mesures prioritaires, selon trois niveaux de priorité, à mettre en place selon un échéancier de 6, 12 et 18 mois.

Les mesures de priorité portent, entre autres, sur les ressources humaines (ex. : adoption d’une charte utilisateur), l’organisation (établissement d’une procédure de signalement des incidents graves de sécurité, engagement de la direction), la gestion des postes de travail (ex. : mise à jour des systèmes d’exploitation), des comptes utilisateurs (sécurisation des comptes, etc.), des réseaux (ex. : séparation des réseaux professionnels et des réseaux invités).

Les établissements devront rendre compte trimestriellement de l’avancée des actions mises en place.

 

 

Source : L’Observatoire de l’École nationale d’administration publique

 

Version imprimable Version imprimable

Vu 394 fois